la prise en charge du surendettement

Malgré la loi Neiertz de 1989 (modifiée en 1995), des millions de personnes vont se retrouver dans une situation financière difficile. Depuis 30 ans, la situation du mal endettement s’est aggravée en France. La loi a été adaptée, les établissements financiers font des efforts, des associations aident du mieux qu’elles peuvent. Elles ne tiennent que par le bénévolat et sans moyens financiers. Mais au final, rien n’a été fait !

 L’ensemble de la population est confronté à des difficultés financières et au moins 9 millions en souffrent. Près de 6 millions de Français reconnaissent, avoir des difficultés pour rembourser leurs dettes et plus d’un million ont eu recours aux procédures de surendettement depuis leur création. La situation de surendettement concernerait entre 4 et 5 millions de foyers français sur les 27 millions recensés par l’INSEE.

 

L’explosion prévisible des dépôts de dossier de surendettement 

Notre  société  va devoir pouvoir répondre à une demande croissante de personnes en difficulté financière, psychologique et souvent au bord du gouffre.

Même si le nombre de dossiers de surendettement est en baisse de 6% sur un an, il y a toujours autant, voire plus de personnes en difficulté et seulement moins de 15% du nombre de déposants bénéficiant d’un accompagnement !

Au moins 20% pourraient bénéficier d’une autre mesure qu’un plan de surendettement ou d’un moratoire par la négociation avec les créanciers de nouvelles conditions ou une restructuration financière.

Logement 

95% des dossiers que nous suivons actuellement comportent une dette liée au logement (loyer et/ou facture d’énergie). Toutes les catégories sociales professionnelles sont touchées, mais également les victimes des accidents de la vie et pas uniquement les souscripteurs de crédits revolving.

 

 

lien de téléchargement

error: contenue protégée