Soutenir les personnes souffrant de troubles psychologiques

Dès 2013, nous avons mis en place un programme spécifique pour aider les personnes souffrant de troubles psychologiques.

Le stress, la pression, la peur conduisent une très grande majorité des personnes, en situation financière difficile et leurs familles, à développer des troubles psychosociaux.
En effet, la majorité des problèmes psychosociaux et psychiques sont issus des phénomènes familiaux, sociaux et économiques. Ils poussent vers l’exclusion et l’enfermement sur soi.

Ses pathologies entrainent des conséquences néfastes tant sur le plan :

  • personnel (perte de confiance et d’estime de soi, perte de motivation, troubles du comportement et du sommeil, reproduction de schémas familiaux, alcoolisme, addiction aux stupéfiants).
  • familial (problèmes de couple, séparation, divorce, suivi psychologique des enfants…),
  • logement (impayé, précarisation, recherche de logement, mal-logés, problème de logement pour les personnes seules avec enfants, problèmes de caution)
  • Social (incompréhension des proches, solitude, difficulté scolaire, maltraitance, discrimination, solitude des personnes âgées)
  • financier (prises de risques non raisonnés, surendettement, mal endettement, pension alimentaire)
  • Culturel
  • Professionnel (arrêt maladie, invalidité, perte d’emploi, reclassement, formation ; difficultés des entrepreneurs (liquidations judiciaires, problèmes de trésorerie, surmenage, dépression, stress…).

La Roue de secours distingue trois groupes d’individus :

  • Les personnes en soins
  • Les personnes en rupture et en soins
  • Les personnes en rupture sociale

L’isolement est un fléau chez ces personnes qui s’aggravent par une précarisation et des difficultés sociales et professionnelles.

Le manque de confiance en soi est l’un des facteurs d’isolement tout comme l’absence de compréhension de l’entourage (famille, amis, relations) après un ou des épisodes maladifs.

 

Conséquences psychologiques du confinement

Le confinement va considérablement augmenter le nombre de crises d’angoisse, de dépressions, de tentatives de suicide, etc. Ces troubles vont affecter rapidement l’ensemble de la population confinée, soit des millions de personnes.

La mise en place d’un centre d’écoute téléphonique est une première étape. Il est nécessaire de renforcer les moyens des structures sanitaires publiques et privées (hôpitaux, CMPP, clinques, hôpitaux de jour, ainsi que des médecins psychiatres et des psychologues.

 

 

error: contenue protégée